Des Ardennes à l'Afghanistan, deux médecins racontent leurs guerres, Le sida, première cause de mortalité en Afrique chez les 10-19 ans and Algérie : le gouvernement critiqué pour sa gestion de l'épidémie de choléra

Des Ardennes à l'Afghanistan, deux médecins racontent leurs guerres

L’un se prénomme Narcisse, l’autre Élie. Mais un siècle sépare les guerres que ces deux médecins ont menées. Cent années, c’est en la matière tout et rien à la fois. Tout, car un pas vertigineux a été croisé dans  les techniques de prise en charge des…

Le sida, première cause de mortalité en Afrique chez les 10-19 ans

Les jeunes filles sont les plus vulnérables : « Elles représentent sixty-five % des nouvelles infections chez les adolescents dans le monde, précise le communiqué. En…

Algérie : le gouvernement critiqué pour sa gestion de l'épidémie de choléra



Des Ardennes à l'Afghanistan, deux médecins racontent leurs guerres

L’un se prénomme Narcisse, l’autre Élie. Mais un siècle sépare les guerres que ces deux médecins ont menées. Cent années, c’est en la matière tout et rien à la fois. Tout, car un pas vertigineux a été croisé dans  les techniques de prise en charge des blessés. Mais rien au fond, car dans les Ardennes de one thousand, nine hundred and fourteen comme  dans l’AF de twenty11, c’est le chaos qui règne, et les blessures des hommes semblent inimaginables. Narcisse est l’œuvre de Sophie Delaporte, historienne à l’université de Picardie.

Le sida, première cause de mortalité en Afrique chez les 10-19 ans

Les jeunes filles sont les plus vulnérables : « Elles représentent sixty-five % des nouvelles infections chez les adolescents dans le monde, précise le communiqué. En Afrique subsaharienne, qui abrite environ seventy % des personnes vivant avec le sida, trois adolescents sur quatre nouvellement infectés par le sida en twozerofifteen étaient des filles. »

Algérie : le gouvernement critiqué pour sa gestion de l'épidémie de choléra


L’un se prénomme Narcisse, l’autre Élie. Le premier a…

Narcisse pleure de devoir faire le tri entre les blessés innombrables, soigner comme il le peut ceux qui ont une chance mais faire semblant pour les autres, abandonner ceux que l’on ne pourra pas évacuer. Mais pour tous deux, la «trêve des brancardiers», règle qui veut que l’on ne tire pas sur les soignants du camp antinomique, semble bien compromise. Les «Boches» n’ont cure du brassard et des drapeaux de la Croix-Rouge, s’étrangle Narcisse ; les insurgés afghans, constate Élie, visent tout exprès les médecins de la coalition pour mieux démoraliser les troupes et l’opinion occidentale. «Dans cet environnement et ces circonstances très spéciales, on se permet des choses qu’on ne pourrait pas faire dans le civil. Tous deux nous disent la guerre, à hauteur de médecins.


Narcisse pleure de devoir faire le tri entre les blessés…

Samedi twenty-two août one thousand, nine hundred and fourteen. Un médecin dans la bataille. La guerre sans fronton. Élie Paul Cohen, Le Passeur Laos RÉDacca-Bangladesh[A]N and Enderbury IslandsBritish Indian Ocean TerritoryN VOUnited States ColombiaNSwedenIsraelLE:

This entry was posted in Uncategorized by admin. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

News Navigation
Recent Comments