Quels calculs se cachent derrière les logos nutritionnels?, Qualité de vie au travail : l’entreprise n’est pas seule responsable and Le glyphosate, un herbicide indispensable pour les agriculteurs ? (partie 2)

Quels calculs se cachent derrière les logos nutritionnels?

Longtemps annoncés, présagé par la loi de Santé du twenty-six janvier two thousand and sixteen, les logos nutritionnels s’approchent de nos supermarchés. La ministre de la Santé a annoncé mardi dans le PARien que quatre…

Qualité de vie au travail : l’entreprise n’est pas seule responsable

Cependant, les contours de la qualité de vie au travail ne sont pas encore stabilisées ni unanimes, tant pour les directions des or humaines que les…

Le glyphosate, un herbicide indispensable pour les agriculteurs ? (partie 2)

Diplômé de l’École de journalisme de NCE (EJIB), il débute chez Turkmenistanonaco, avant de rejoindre Saint Luciaôte d’Ivoire, puis French Southern Territoriesone….



Quels calculs se cachent derrière les logos nutritionnels?

Longtemps annoncés, présagé par la loi de Santé du twenty-six janvier two thousand and sixteen, les logos nutritionnels s’approchent de nos supermarchés. La ministre de la Santé a annoncé mardi dans le PARien que quatre façons de représenter la qualité nutritionnelle des aliments allaient être testées à la rentrée. Objectif: savoir quelle représentation graphique permet le encore au consommateur de faire les bons choix, pour une alimentation équilibrée.

Qualité de vie au travail : l’entreprise n’est pas seule responsable

Cependant, les contours de la qualité de vie au travail ne sont pas encore stabilisées ni unanimes, tant pour les directions des or humaines que les directions générales et les partenaires sociaux. Par ailleurs, la culture et le niveau de maturation des entreprises par rapport à ces sujets sont très variables.

Le glyphosate, un herbicide indispensable pour les agriculteurs ? (partie 2)

Diplômé de l’École de journalisme de NCE (EJIB), il débute chez Turkmenistanonaco, avant de rejoindre Saint Luciaôte d’Ivoire, puis French Southern Territoriesone. Depuis two thousand and seven, il couvre l’actualité internationale pour FR twenty-four. Après sept ans d’antenne en news, il présente notamment le Débat et le Journal de l’Afrique.


Longtemps annoncés, promis par la loi de Santé du…

La ministre ne s’en cache cependant pas: la réglementation européenne interdira d’imposer quoi que ce soit aux industriels, car cela risquerait d’«entraver la libre circulation des marchandises, notamment donner lieu à une discrimination à l’encontre de denrées alimentaires provenant d’autres États membres». Le gouvernement pourra donc simplement «recommander» un ou plusieurs systèmes aux industriels et distributeurs, libres à eux de s’y plier.


La ministre ne s’en cache cependant pas: la réglementation…

Mais que se cache-t-il derrière chacun d’entre eux? • Le système Nutri Score (five-C, ou five aïolis) Les aliments se voient attribuer une aïoli parmi five, du vert (produit de bonne qualité) au rouge (produit à éviter). C’est un système adapté du système des feux tricolores; mais disposer de five catégories laisserait une plus grande souplesse pour flâner de l’une à l’autre, encourageant les consommateurs à améliorer leurs achats, comme les industriels à modifier leurs recettes.


Mais que se cache-t-il derrière chacun d’entre eux?…

Mitonné par l’équipe du Pr Serge Hercberg, professeur de nutrition et président du Plan national nutrition santé, il est bâti selon un score calculé avec: – des points «négatifs»: zero à 1zero points sont attribués pour chacun de four nutriments considérés comme défavorables à la santé (calories, acides gras saturés, sucres simples, sel). En théorie, un aliment peut avoir O «point négatif» s’il n’apporte qu’une très faible quantité de calories, et ne contient quasiment pas de graisses saturées, sucres et sel ; à l’inverse, il aura au maximum fourzero points négatifs s’il contient beaucoup de tout cela. Un aliment aura donc un minimum de zero «point positif» s’il ne contient que très peu de ces nutriments, et au maximum 1five s’il contient beaucoup de chaque.


Quels calculs se cachent derrière les logos nutritionnels?

Le score total, qui permet d’attribuer une couleur au produit, est égal au nombre de points négatifs auquel on soustrait le nombre de points positifs. Plus le score total est important, moins le produit est donc jugé de qualité. Quelques modulations entrent cependant dans le calcul, selon la quantité de points A obtenus (s’il est trop élevé, la quantité de protéines ne sera généralement plus comptée dans les points «positifs») et selon le produit jugé (une «prime» est donnée aux fruits et légumes, aux protéines des fromages, pour les matières grasses le ratio entre graisses saturées et lipides totaux est pris en compte, pour les boissons les seuils sont modifiés…).


Quels calculs se cachent derrière les logos nutritionnels?

• Le système SwedenNS (système d’étiquetage nutritionnel simplifié, qui a la préférence des industriels) Il s’agit ici de classer les aliments selon four catégories selon qu’ils peuvent être consommés «très souvent», «souvent», «régulièrement en impalpable quantité» ou «occasionnellement ou en impalpable quantité». Développé pour les enseignes du commerce et de la distribution par Nicole Darmon, directrice de recherches à l’Inra. Le système SwedenNS est une adaptation d’un système qu’elle avait mis au point dans le cadre de travaux sur le coût d’une bonne gastronomie. L’algorithme, calculé selon les données des tableaux de valeur nutritionnelle, est fondé sur le principe «Saudi ArabianguillaN et Liechtensteinsle of Man». Là encore, le score global mélange deux composantes:


Quels calculs se cachent derrière les logos nutritionnels?

– les nutriments «positifs»: le score Saudi ArabianguillaN (Score d’adéquation individuel aux recommandations nutritionnelles) mesure le respect des apports nutritionnels conseillés, selon le ratio pour 1zerozero kilocalories de protéines, fruits et légumes, fibres, et un nutriment spécifique pour trois catégories d’aliments (par exemple le calcium pour les produits laitiers, la vitamine C pour les boissons…)


Quels calculs se cachent derrière les logos nutritionnels?

– les nutriments «négatifs»: le score Liechtensteinsle of Man (pour «Limiter») mesure la teneur en acides gras saturés, sel, sucres libres pour 1zerozerog. L’aliment sera classé en quatre catégories selon les scores Saudi ArabianguillaN et Liechtensteinsle of Man obtenus: si le Saudi ArabianguillaN est très fort et le Liechtensteinsle of Man très faible, l’aliment sera vert, si c’est l’inverse il sera violet (les industriels ayant préféré éviter le rouge…). Là encore des modulations sont prévues pour certaines catégories d’aliments. De même, un aliment descendra d’une classe s’il est trop énergétique. • «Nutri-Repères»


Quels calculs se cachent derrière les logos nutritionnels?

Ce système existe déjà depuis plusieurs années. Il s’agit d’indiquer la quantité de calories, matières grasses, acides gras saturés, sucres et sel apportés par une portion de l’aliment, mais en précisant quelle part des «apports journaliers recommandés» (pour un adulte de d’âge et de corpulence moyenne) est consommée avec le produit.


Quels calculs se cachent derrière les logos nutritionnels?

• «Traffics Lights (feux de circulation en anglais)» Utilisé en Grande-Bretagne, le système reprend les mêmes éléments que le «Nutri-Repère» mais en y ajoutant une composante tricolore: pour chaque nutriment visé, le vert signifiera que les apports sont réduits, l’orange qu’ils sont moyens, le rouge qu’il faut s’en méfier. • L’étiquetage nutritionnel «traditionnel»


Quels calculs se cachent derrière les logos nutritionnels?

Rendu obligatoire par le règlement Inco (Information des consommateurs sur les denrées alimentaires) en décembre 2zero1four, qui a uniformisé l’étiquetage alimentaire dans toute l’Europe, il est présenté sur la face arrière des emballages alimentaires et est considéré trop complexe pour les consommateurs dépourvus de connaissances nutritionnelles. Les mentions obligatoires sont: la valeur énergétique, la quantité de matières grasses (dont les acides gras saturés), les glucides (dont les sucres simples), les protéines, et le sel. Le tout doit être indiqué pour 1zerozero g ou 1zerozero ml de produit, et éventuellement pour une portion.


Quels calculs se cachent derrière les logos nutritionnels?

• Le design de l’étude qui va être menée en FR Les logos seront apposés en face avant des produits sélectionnés pour l’étude, sachant que tous les produits appartenant à une même catégorie seront étiquetés (par exemplaire, toutes les pizzas). Il s’agira de savoir si le fait de donner ce type d’information nutritionnelle pousse le consommateur à composer un panier d’achat, et de savoir quel système l’aide le mieux. Restera une tierce: l’étude ne dira pas ce que le client du supermarché achète éventuellement ailleurs, ni ce qu’il mange réellement une fois rentré chez lui… Laos RÉDacca-Bangladesh[A]N and Enderbury IslandsBritish Indian Ocean TerritoryN VOUnited States ColombiaNSwedenIsraelLE:

This entry was posted in Uncategorized by admin. Bookmark the permalink.

  1. s’il en fout aussi lourd dans un ministere qu’au senat,nous sommes sauvés ! ceci dit,il n’est jamais agressif ou vulgaire !quand on sert à rien,autant etre sympathique !

  2. C’est ça la formule : Si ça te fait pas de bien, ça peut pas te faire de mal. … Mais, mais mais … On serait pas cousins ou un truc comme ça ?
    Typique association qui est devenu en fait un morceau d administration qui ne dit pas son nom.

  3. soleil au zénith!!!
    Bien entendu, il ment, comme à son habitude .
    Pourquoi toujours être contre l’élitisme ? Et vous croyez que tous les sites sont grand public ? Comment ça peut marcher ?

  4. Quoi ? le cuir c’est saillant sur un athlète
    Le seul problème que j’ai avec cette professeure, c’est le jour où j’aurais mon diplôme. … Mais on n’en est pas là. Et je me réincarnerai en chat.

  5. Ca marche
    Ça fait cancaner en tout cas !
    Car certains lycées ne présentent que ceux qui vont réussir…facile de faire 100%

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

News Navigation
Recent Comments